RLP CONCEPT La qualité pour votre bien-être

Les cellules souches

Exclusion de responsabilité & réglementations

 

En France, il n'est pas autorisé de prétendre que quoi que ce soit a un effet curatif en dehors d'une pratique médicale.

Les textes mentionnés ici soulèvent uniquement des propos d’informations généraux dans le but de pratiquer une hygiène alimentaire pour se sentir mieux et non à visée thérapeutique. Les lecteurs qui les utilisent le font de leur propre initiative et soulèvent des efforts personnels de chacun. Un partenaire RLP Concept, en tant que partenaire, n'a aucune autorisation d'émettre le moindre diagnostic et de proposer des recommandations thérapeutiques. Néanmoins, chacun est libre de dire, même dans les détails, ce qui lui arrive en consommant des compléments alimentaires et ce qu'il en pense. Par contre, en cas de problèmes de santé, il est impératif de consulter et de demander conseil à son médecin avant la prise d’un complément alimentaire.  D’autre part, si le lecteur décide de consommer des compléments alimentaires, ceux-ci ne sauraient remplacer un traitement médical professionnel.

Les écrits ci-après ne doivent pas non plus être considérés comme des vérités absolues mais plutôt comme des informations importantes qui ont été découvertes ces dernières années sur le fonctionnement des cellules souches dans l’organisme. Ces informations, dont une partie vous est livrée dans ce texte, peuvent être trouvées dans beaucoup d’ouvrages écrits par des chercheurs scientifiques reconnus en la matière.

 

A L’ORIGINE LA VIE

Snapshot_1

LE LAC KLAMATH

 

Les Cellules Souches

 

               Une seule cellule est à l’origine de tout être pluricellulaire : l’oeuf fécondé (qui, lui-même vient de la fusion d’un spermatozoïde et d’un ovule). Cette cellule primordiale, c’est la cellule souche embryonnaire. Elle est « éternelle », dans la mesure où elle va se reproduire, identique à elle-même, tout au long de la vie de l’individu. Mais, à chaque fois, elle va aussi donner naissance à une cellule jumelle. Mère de toutes les lignées cellulaires, c’est celle-ci qui sera à l’origine de la construction puis de la réparation permanente de tous nos organes tout et ce, au long de notre vie.

 

Cellules souches embryonnaires et cellules souches adultes

 

               Sitôt fécondé, l’oeuf va commencer à se diviser pour ressembler en quelques jours à une sorte de micro mûre composée de quelques dizaines de cellules qui sont toutes des cellules souches embryonnaires. Chacune est capable de donner naissance à un embryon. Elles sont dites totipotentes.

 

               Ce ne sera plus le cas de leurs descendantes, les cellules souches pluripotentes qui vont perdre, au fur et à mesure de leur spécialisation, leurs potentialités primitives.

 

               Mais, dès la fin du stade embryonnaire, il n’y a plus que des cellules souches adultes.

 

               Ainsi, un nouveau né, comme sa soeur, son père ou sa grand-mère, ne fabrique plus que des cellules souches adultes ! Ce sont les seules que nous possédions. Par là même, ce sont les seules sur lesquelles nous puissions agir.

 

– Comment notre corps se répare t’il ?

 

               Car il se répare en permanence, de nouvelles cellules venant remplacer celles qui meurent, de « mort naturelle » ou apoptose. Ainsi les 300m2 de muqueuse intestinale se renouvellent en deux à trois jours tout au long de notre vie. Déconstruction et reconstruction s’équilibrent, donnant une fausse image de stabilité d’un organisme en perpétuelle adaptation.

 

               Or ce n’est pas l’organe lui-même qui est à l’origine du renouvellement de ses propres cellules. Il y a peu, grâce à un marquage par fluorescence qui permet de suivre le devenir d’une seule cellule parmi des centaines de milliers d’autres, on a pu voir que la source de ce remplacement mystérieux était la cellule souche de la moelle osseuse, dite aussi cellule souche hématopoïétique. On savait déjà qu’elle était à l’origine de la lignée sanguine, on a découvert qu’elle était aussi de toutes les autres lignées.

 

               Les chercheurs japonais et américains qui ont été à l’origine de cette découverte fondamentale ont été récompensés par le prix Nobel de Chimie en 2008.

 

Mécanisme d’action des cellules souches

 

               Un organe qui a besoin d’un renouvellement cellulaire envoie deux sortes de messages :

       – un message qui provoque la libération de cellules souches

       – et un autre qui guide celles-ci vers les zones à réparer.

 

C’est donc l’organisme lui-même qui choisit les lieux où il faut intervenir, privilégiant tel ou tel organe ou telle partie de tel organe selon ses propres besoins

 

               C’est  l’action la plus naturelle, la plus douce et la plus efficace qui soit.

 

               En conclusion :

 

– Nos cellules souches sont à l’origine du renouvellement constant de notre organisme.

– Par là même, elles sont un agent essentiel de l’entretien de notre santé comme de la qualité de notre vieillissement. Pour ne donner qu’un seul exemple, il a été démontré que le nombre d’accidents vasculaires est inversement proportionnel au nombre de cellules souches en circulation dans le sang.

Or, une cyanobactérie, une algue bleu vert, l’Aphanizomenon Flos Aquae (ou AFA) qui se développe spontanément dans un lac isolé de l’Orégon, au nord ouest des Etats-Unis, le lac klamath, et d’après certaines études*, aurait l’étonnante propriété de provoquer le relargage de cellules souches dans la circulation sanguine , la quantité de cellules relâchées étant proportionnelle à la dose d’AFA et aussi selon l’individu, car chacun réagit différemment au méthode naturelle.

snapshot_19

*ETUDES ET RAPPORTS SUR L’ALGUE AFA

 

Relation entre problèmes de santé et cellules souches

 Stress physique et psychique, maladie, opération, accident, tout cela demande une surproduction de cellules souches. Or les capacités d’adaptation de l’organisme diminuent avec le vieillissement, en fait à partir de 45 ans, et ce, dans tous les domaines, production enzymatique comme production de cellules souches. Il a par exemple été démontré que le simple stress affectif, pour peu qu’il soit important ou de longue durée, diminue nos capacités de défense en affaiblissant notre immunité.

 

               Mettre à la disposition de l’organisme un nombre suffisant de cellules souches est le moyen le plus naturel de maîtriser son vieillissement ainsi que d’entretenir sa santé.

               Comme toutes les algues, l’AFA fait partie de l’alimentation. En consommer n’est pas un geste thérapeutique. Il est donc impératif de ne rien changer aux éventuels traitement en cours.

Pour en savoir davantage sur cette fabuleuse algue, procurez-vous ce livre et lisez-le

snapshot_19